La naturopathie, un truc de hippie ?

Quand je dis que je suis naturopathe, les gens me disent souvent « Ah oui, tu soignes avec les plantes! C’est bien un truc de hippie ça ».

La naturopathie est la médecine qui contribue à rétablir l’énergie vitale du corps. Chercher la cause et non pas simplement les conséquences de la maladie. Comprendre l’individu dans sa globalité, et c’est surtout une médecine qui s’adapte réellement à chacun. On ne fait pas dans le général avec la naturo, un conseil pour Mr Hippie ne sera pas valable pour Mme Hippie. 

On peut la comparer à la médecine traditionnelle chinoise, ou à l’ayurvéda (médecine traditionnelle indienne). Elles sont les 3 médecines traditionnelles reconnues par l’OMS.

La naturopathie vitaliste est basée sur différentes hygiènes de vie (alimentaire, musculaire , émonctorielle et psychique). On peut comparer notre corps à une voiture : si on veut qu’elle fonctionne bien, on lui donne l’essence qu’il lui faut, on l’emmène chez Mr le garagiste faire sa vidange annuelle, on la nettoie de temps en temps .. Et c’est parti pour le roadtrip.

Quand ces hygiènes sont respectées, et que le rapport assimilation/élimination se fait normalement, tout roule. Le problème c’est qu’on se trompe souvent sur l’essence dont on a besoin, on laisse le stress nous surmener, on est trop sédentaires, la flemme s’installe..  Bref pas la meilleure idée que je me fais d’un roadtrip.

Les liquides du corps, appelés aussi humeurs (qui sont le sang, la lymphe, les sérums extra et intra cellulaire .. Mais on y reviendra) sont alors déséquilibrés et deviennent encrassés, saturés et créent les maladies. Le roadtrip est fini.

Finito. Game over les gars.

On « tombe malade » dans le langage conventionnel.

En naturopathie on considère que c’est le moyen qu’a le corps de se nettoyer. On appelle ce phénomène la cure de détoxination. Le corps va éliminer le trop plein d’encrassement qui baigne dans nos liquides du à notre mauvaise hygiène de vie et va les éliminer par les portes de sortie.  Les organes éliminatoires principaux sont les intestins et les reins. Et les 2 secondaires, la peau et les poumons.

Honnêtement, c’est pas mal fait la nature. Elle a tout prévu : On a une hygiène de vie nulle ? C’est pas grave le corps se transforme en Mr propre et nettoie tout ça.

En même temps ça paraît logique, on ne peut pas manger des pizzas, des pâtes carbo et des cookies tous les jours et attendre que nos cellules soient satisfaites, et notre corps tout propre comme une Lambo flambant neuve.

Ce n’est pas le plus agréable, mal de tête, diarrhée, nez qui coule, on éternue, on tousse sur son voisin… (on est pas au top du glam’). Mais c’est quand même beaucoup mieux quand cet encrassement est à l’extérieur du corps. La médecine conventionnelle va vouloir faire taire les symptômes, sans jamais se demander ce qui les provoque. Ça ne part pas d’une mauvaise intention au fond. Ne plus avoir mal c’est plutôt cool. Mais c’est retarder la crise.

Qu’est ce qu’il se passe si on fait taire les symptômes, en fermant les portes de sortie du corps ?

L’encrassement qui était au début minime, va devenir plus important et s’enfoncer plus profondément jusqu’aux cellules. On passera donc de maladies aiguës, à chroniques jusqu’aux maladies dégénératives (cancer, sclérose, diabète…)

La naturopathie sert à prévenir et accompagner les phases de détoxination. Les gérer au mieux pour que ce soit confortable, et apporter les outils nécessaires au corps pour qu’il ait la vitalité de se guérir et de se régénérer.

Il y a pleins de choses que l’on peut mettre en ­place en s’adaptant à chacun avec une dizaine de techniques, mais ce sera le sujet d’un prochain article. En attendant, voici l’article sur les techniques : ICI

Faites attention à vous,

La mangeuse de graines.

3 replies on “ La naturopathie, un truc de hippie ? ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *